mardi 11 février 2014

J'ai réfléchis à une nouvelle série d'articles, légers et courts, que je pourrais publier de manière régulière, puisque, je suis reconnue pour faire des rêves complètement jetés. Sachant qu'écrire mes rêves me permet de m'en souvenir, et que j'aime bien voir à quel point mon ciboulot est siphonné. Si ça vous plait, je serais bien tentée de vous en publier un par semaine. Sans plus attendre le numéro 1 des :





Nous étions six jeunes en cavales, tentant d'échapper à la police parce "qu'on roulait mal" en voiture. Dans le lot il y avait Mila Kunis, Peter Evans, Margaux mon amie de jeunesse, moi, et deux garçons dont je ne me rappelle pas: un brun et un blond frisé. Le conducteur blond frisé démarrait trop vite, nous nous prenions, oh allez, 4G dans les dents à chaque accélération. Je gueulais sur le blond quelque chose du style : " EH CONNARD J'AI PAS FINI DE M'ATTACHER RALENTI PAS TOUT DE SUITE J'VEUX PAS MOURIR AVANT DE M'ETRE ATTACHEE !! ". Boum, qu'est-ce qu'il fait ? Il pile. Bien évidemment. Hop je perds ma jambe gauche, comme ça, ploup. Tout net. Barbie à qui on dégonde un cuissot. Okay, d'accord pourquoi pas. On descend de voiture, Margaux croque dans un sandwich à l'araignée - réminiscence d'un ancien rêve plus ancien qui me hante, où la bouffe se réhydratait dans nos gorges en microscopiques araignées dégueulasses trololol. Elle m'insulte puis me le jette en travers du visage avant de disparaitre pour TOUJOURS - j'avais préparé les sandwichs, c'était ma faute, gourde. On abandonne la voiture après une nuit clandestine sous une tente faites de couettes et autres draps bien visibles de type Babar / le Roi Lion / Jurassic Park. Et l'aventure recommence, on infiltre un lycée, qui se voit finalement être un centre commercial, et puis non, une gare transilien. Arriver là on se fait coincer par la police/voirie, et le rêve se termine sur une belle apothéose : Une baston de Laser Quest. Si vous vous posiez la question, je me bastonne sans pression, avec ma jambe en moins. Nous perdons. Le réveil sonne.




Ca vous plait ? Ca tombe bien. Je vous laisse une petite adresse mail, juste ici au bas de l'article, pour participer en me racontant vos rêves et soyons fous, les publier ici si je les trouve assez WTF. Les seules contraintes sont que ce soit assez COURT - j'insiste sur ce point - écrit correctement, et que je trouve ça drôle. Alors c'est parti ? A vos crayons, à vos rêves.




KPMHblog@gmail.com

Popee


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Quelle bonne idée ! Je vais de ce pas fouiller les notes que je fais de mes rêves dans mon portable au réveil pour rédiger ça :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhhh merci ! J'ai bien hâte de lire ça !

      Supprimer